FRAGMENTS

Journal d'un travail photographique et sonore sur les abords du canal de l'Ourcq

Repérages 20: Bondy

Forêt de Bondy

carte

Cette session était entière consacrée aux espaces vides, afin de compléter notre tableau pour l’exposition. Ce fut une balade sous la pluie.

Dans un secteur fortement urbanisé au Nord-est de Paris, ce massif boisé représente une ouverture et un espace forestier unique. C’est l’une des forêts franciliennes les plus fréquentées. C’est aussi un maillon essentiel de la ceinture verte régionale entre le Parc forestier de la Poudrerie, le parc départemental de Sausset au Nord, la vallée de la Marne, les bois de St-Martin et de Célie au Sud.

Forte de 165 hectares, la forêt faisait partie d’un vaste arc boisé à l’Est de la région parisienne, qui s’étendait jusqu’à la forêt de Fontainebleau. Mais surexploitée par les populations voisines, fournissant du bois et des matières premières à la ville de Paris, puis morcelée dès le 16ème siècle par le développement de l’agriculture et de l’urbanisation, l’espace forestier s’est fortement rétrécit.

L’extraction du gypse, ce matériau exploité dans de grandes carrières afin de le transformer en plâtre, a également modifié l’ambiance et le paysage du site. La forêt souffre d’ailleurs aujourd’hui, à quelques endroits, fermés au public, de cette exploitation intensive. Aujourd’hui les anciennes carrières font l’objet d’une remise en état paysagère pour reconstituer un vaste massif boisé.

Au bois de Bondy, on raconte que trois marchands furent attaqués par des brigands, puis sauvés par un ange au Moyen-âge. Les prises des vues ont cherché de saisir le côté spirituel de cet endroit.

image image

image image

image image image

image

image image

image image

image image image

image image

© Basses Lumieres 2011