FRAGMENTS

Journal d'un travail photographique et sonore sur les abords du canal de l'Ourcq

Repérages 4: Pavillons

carte

Introduction

Nous avons débuté ces repérages à Pavillons-sous-bois, dans la zone industrielle de la Poudrette. C’est une ancienne zone industrielle sur la rive droite du canal, qui connaît des problèmes de pollution des sols car elle a servie de décharge pendant de longues années. C’est un secteur qui est, aujourd’hui, au coeur d’un vaste projet de rénovation urbaine.

Ce qui frappe, tout d’abord, c’est le contraste entre les deux rives. D’un côté nous sommes dans un ensemble pavillonaire (rive gauche). De l’autre, c’est une zone d’activités et des terrains vagues, le tout sur une petite colline. Derrière cette colline, une autre partie de la ville qui se trouve donc complètement coupée du reste. Trop souvent le canal a servi de frontière géographique pour séparer ce qui est considéré comme nuisant, de ce qui est considéré agréable. Cela a donné lieu à toutes sortes d’aberrations dans la construction de ce territoire, rendant difficile un véritable changement. Ce lieu commun qu’est le canal, et qui aurait du concentrer les villes autour de lui, a servi de barrière psychologique et à mettre à distance ce que l’on ne souhaite pas voir à proximité de chez soi.

Friches industrielles

Nous longeons cette zone au bord du canal, en tentant de regarder, au travers des portails et des barrières, l’intérieur des parcelles. Il y a de très grands terrains qui semblent laissés à l’abandon, peut-être en attendant une reconstruction. Arrivés au bout, nous nous enfonçons sur la colline, pour tenter de voir ces terrains d’en haut.

image

La colline

C’est un territoire en attente avec, au bord du canal, des zones de friches sans doute en attente de réaménagement et au dessus des zones d’activités récentes. C’est également un lieu particulier topographiquement, car il forme une colline avec d’un côté le canal et de l’autre les quartiers nord de Pavillons-sous-bois. Ces quartiers nord ne sont pas vraiment visibles de la colline, cachés par la pente. Cette zone forme donc à la fois une coupure visuelle par son relief, mais aussi urbaine car implantée entre deux bouts de la ville, déjà séparés par le canal.

image image image image

Conclusion

La zone industrielle de la poudrette est en pleine mutation. C’est un territoire aux enjeux essentiels pour la rénovation urbaine des Pavillons-sous-bois. Notamment pour la reconnection des quartiers nord au reste de la ville et pour la reconquête du canal comme un de polycentres des Pavillons.

C’est donc naturellement que ce lieu nous intéresse, même s’il demandera de pouvoir pénétrer à l’intérieur des parcelles, pour pouvoir l’explorer plus profondément.

Repérages 4: Sevran

carte

Introduction

Notre deuxième étape du jour nous amène à Sevran, sur la friche Westinghouse, dans le quartier de Freinville. Ici, la problématique fondamentale reste la même: réaménagement d’un ancien site industriel. Cependant, la configuration est tout autre. La friche est certe vaste, mais ponctuelle, englobée dans le tissu urbain. Elle n’est pas non plus à proximité directe du canal, même si elle en est proche. C’est donc une reconversion qui paraît plus aisée, à priori, d’autant que des transports se trouvent à proximité et que la friche donne sur une route importante. Pourtant, cette mutation prend du temps, car avant de lancer les travaux, il faut dépoluer le terrain, cela fait donc presque 20 ans que le site est en attente.

Freinville

Nous tournons autour de la friche afin d’observer les alentours et de trouver une entrée. Mis à part l’axe routier principal, le site est essentiellement entouré de pavillonaire. Un ou deux ensembles d’immeubles font exception.

image

Les restes

Finalement, le seul accès est la grande porte par la route principale. Nous nous faufilons et découvrons cet immense espace vide, sur lequel trônent les quelques restes de l’ancienne carcasse du complexe industriel.

image image image

Conclusion

Nos deux visites du jour font apparaître un nouveau problème important dans la volonté de réaménagement du canal. La pollution engendrée par la multitude de sites industriels présents sur le territoire. Il y a très certainement de nombreux terrains pollués sur lesquels on a reconstruit, sans soulever la question. Mais il y a aussi de nombreux terrains qui restent en attente pendant une décennie ou plus avant de pouvoir être exploités de nouveau. L’industrie laisse sa trace profondément enfouie longtemps après sa disparition.

© Basses Lumieres 2011